Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ATOME MEDIAS

ATOME MEDIAS

Découvrir, partager et développer des idées pour devenir le constituant fondamental de sa propre matière avec MATEO


Nos "Relations Liquides" ou les Puits de Solitude

Publié par MATEO sur 7 Janvier 2023, 18:09pm

Catégories : #PSYCHOLOGIE, #FAMILLE, #amitié, #RELATIONS, #CELIBATAIRE, #resilience, #confinement, #ACTUALITES, #reseaux sociaux, #APPLICATION, #EXCLU, #GAY, #GRINDR, #LGBT, #LIFE STYLE, #LOVE, #MODE, #PRATIQUE, #PREVENTION, #SANTE, #SOCIAL, #SOCIETE, #amour, #bien être, #comportement, #connexion, #couple, #friends, #personnalité, #penseurs, #rupture, #sexualite

Nos "Relations Liquides" ou les Puits de Solitude
Je ne vous apprends rien si je vous dis que nous sommes le reflet fidèle de notre société. Que cela nous plaise ou non, le monde qui nous entoure influence nos décisions, nos comportements, notre système de valeurs et même les émotions que nous ressentons.
 
Nous ne pouvons pas nous abstraire de la société dans laquelle nous vivons c'est pourquoi, d'une manière ou d'une autre, les nouvelles formes de relation qui s'instaurent finissent par nous infecter nous aussi. Qu'on le veuille ou non, nous sommes des enfants de notre temps. 
 
Le philosophe et sociologue polonais Zygmunt Bauman dit que notre époque se caractérise par des "relations liquides", ces liens très fragiles que nous nouons avec les gens qui nous entourent.
 
Les relations liquides peuvent être observées dans toutes les sphères de la vie, tant au sein du couple que dans l'amitié et la famille. Leur point commun est leur fragilité qui les empêche de perdurer dans le temps. Comme c'est le cas avec l'eau, ces liens éphémères occupent momentanément une place dans nos vies, mais se vident rapidement au fur et à mesure qu'ils entrent dans notre existence. Ces relations disparaissent à cause d'infidélités, de conflits ou sous prétexte de besoin de liberté.
 
Les relations liquides sont toujours des « fuites d'eau ». Mais elles ne disparaissent jamais avant d'avoir baigné ou même noyé les protagonistes, qui font naufrage dans des puits de solitude. Une prise de conscience peut avoir lieu dans ces moments extrêmement difficiles, une remise en question sur 
 
Sans aucun doute, c'est une bien triste réalité car, après tout, cela signifie que nous sommes toujours seuls.
 
Avec mon article, je vous propose de découvrir qui est le sociologue Zygmunt Bauman, pourquoi les "relations liquides" se développent-elles toujours aujourd'hui et comment faire de son mieux pour établir des "relations solides".

Qui est Zygmunt Bauman ?

Pourquoi les relations liquides se développent-elles ?

Comment briser le schéma des relations liquides ?

Qui est Zygmunt Bauman ?

Zygmunt Bauman, né en Pologne en 1925. Il a enseigné la sociologie à l’université de Leeds, où il est professeur émérite. Sociologue de réputation mondiale, il a publié de nombreux ouvrages et, dans la collection « Pluriel », Le Coût humain de la mondialisation, La Vie en miettes, L’Amour liquide, La Société assiégée.

Visant à décrire la profonde instabilité de nos sociétés contemporaines, Z. Bauman donne à comprendre les comportements individuels dans un environnement régi par les lois de l’incessante mobilité, de l’instantanéité, du consumérisme ; mais il propose aussi des pistes de réflexion pour réinjecter, dans cet espace qu’il juge en voie de liquéfaction avancée, un peu d’humanité.

La vie liquide est la vie prise dans le flux incessant de la mobilité et de la vitesse. Elle est le triomphe du consumérisme. Tout, y compris l’homme, devient objet de consommation, avec une date de péremption au-delà de laquelle il devient jetable. Analysant les changements qui affectent l’individu, les nouveaux modes de la célébrité, les transformations de la culture ou encore la promotion de la sécurité comme valeur, l’auteur décrit ainsi la société en voie de liquéfaction avancée et avance des pistes pour imaginer un avenir plus vivable.

Ouvrage fondateur de la pensée de Zygmunt Bauman, La Vie liquide annonce les concepts qu’il déploie dans toute son œuvre et est considéré comme un livre majeur de la sociologie.

Pourquoi les relations liquides se développent-elles ?

Cette fragilité trouve ses racines dans l'immédiateté et la volonté de répondre sans délai aux besoins. Une fois que nous sommes satisfaits, nous nous tournons simplement vers autre chose et jetons l'objet ou la personne dont nous nous sommes lassés. En réalité, beaucoup craignent l'idée du "pour toujours", c'est une attente et une responsabilité qu'ils ne veulent pas accepter. 

Ce mode de relation, selon Bauman, relève de la « modernité liquide » . En pratique, nous devons nous intégrer et nous adapter à une société qui change très rapidement, de sorte que nous sommes tenus d'avoir une identité flexible et polyvalente qui nous permet de faire face à ces changements. En conséquence, nous avons développé une "identité liquide", que Bauman compare à la croûte volcanique. Cette identité, durcie à l'extérieur, change à nouveau de forme lorsqu'elle fond. De l'extérieur, cela semble stable, mais à l'intérieur, la personne éprouve une fragilité et une souffrance constante. 
Lorsque la société nous pousse à changer constamment et à nous adapter à des contextes très différents, elle nous empêche de construire des relations solides et durables, des relations à travers lesquelles nous nous connectons à notre essence au-delà des besoins immédiats. 
 
Bien sûr, la technologie joue également son rôle et détermine le modèle des relations. De nombreux jeunes, en l'absence de relations solides et profondes, recherchent un remplaçant dans la quantité, le nombre de followers  sur les réseaux sociaux et la rapidité avec laquelle ils diffusent leurs messages. Ce sont des jeunes qui veulent bouger et vivre légers, sans fardeaux sur les épaules, et pour eux cela signifie ne pas se compromettre. Par conséquent, ils sont incapables d'établir des liens solides, mais changent rapidement d'amis et de partenaires, tout en perdant progressivement le lien avec la famille. On peut retrouver ce genre de comportement chez les adultes ce qui a souvent engendré une "rupture"
 pendant la période Covid.
 
Les personnes qui sont dans des relations liquides ont renoncé à planifier leur vie sur le long terme, elles vivent un déracinement émotionnel très profond. La société leur impose une énorme flexibilité, la fragmentation et le cloisonnement des intérêts et des affections. Pour réussir, ils doivent être prêts à changer de tactique et à trahir leurs engagements et leurs loyautés. Cela a donné naissance à l'idée qu'il est préférable de rompre rapidement une relation car les sentiments peuvent créer une dépendance. Il faut cultiver l'art de rompre les relations avant qu'il ne soit trop tard.
 
Par conséquent, plutôt que des "relations", des "connexions" sont établies. Ces personnes se connectent pendant un certain temps avec un partenaire ou un ami, mais sans plonger dans son essence et sans se compromettre.
 
Comment briser le schéma des relations liquides ?
Il est difficile d'être différent dans la modernité liquide. Cependant, même si le monde ne peut pas être changé, il est possible de changer notre environnement et de construire des relations qui durent dans le temps et qui nous satisfont vraiment.
 
La première étape pour briser le schéma des relations liquides est de solidifier notre identitéIl ne s'agit pas de devenir des personnes rigides, mais d'entrer en contact avec notre "moi" le plus profond pour vraiment comprendre ce que nous voulons et quels sont nos besoins. Ce n'est que lorsque nous apprenons à nous connaître que nous pouvons devenir authentiques et nous connecter avec les autres à partir de notre essence. Cela sera visible et nous aidera à établir des relations plus solides.
 
La deuxième étape consiste à changer de perspectiveIl ne s'agit pas du nombre de partenaires ou "d'amis" que vous avez eu, mais de la qualité de ces relations. Ces relations vous ont-elles vraiment comblé ou chacune n'a-t-elle contribué qu'à laisser un immense vide en vous ? Mieux vaut avoir autour de soi un petit cercle de personnes qui sont vraiment prêtes à vous aider quand c'est nécessaire plutôt que de connaître des centaines de personnes qui te considèrent comme indispensable.
 
La troisième et dernière étape consiste à apprendre à s'engager et à supposer, une bonne fois pour toutes, que pour obtenir quoi que ce soit, nous devons prendre des risques et être prêts à donner quelque chose aussi. Les bonnes relations sont un baume dans les moments troublés, aussi il faut être prêt à soigner les blessures de l'autre quand cela se présentera. En effet, souvenez-vous qu'il ne faut pas se soucier de ce que l'on va recevoir dans une relation, mais de ce que l'on peut donner. Et le temps est la première des choses...

En conclusion :

Posez-vous un instant et observez vous.

Remémorez-vous ces derniers mois ou années passés... 

Quelle est là dernière chose pour laquelle vous vous êtes engagés vraiment ?  Une personne, un enfant, un animal, une cause, une activité ? Nous ne nous engageons plus à 100% aujourd'hui car l'engagement est synonyme de "contraintes". Nous perdons notre soi-disant "Liberté" dans l'engagement. Nous le voyons aussi dans les relations que nous entretenons, à qui nous donnons une date de péremption avant même qu'elles ne commencent...

Il est important de mentionner que tout le monde ne se laisse pas porter par cette “modernité liquide”, mais si vous y êtes plongé et que cela est douloureux pour vous, rappelez-vous que vous pouvez vous en sortir en brisant ce schéma. Renforcez votre identité, modifiez vos perspectives, en étant sincère avec vous-mêmes et avec les autres. Finalement, réapprenez à vous engager, c'est très important : l’engagement et la responsabilité ne sont pas des concepts négatifs. Vous devez être prêt à prendre des risques, à vous investir. Cessez de trop vous préoccuper, n’ayez plus peur, doutez juste ce qu'il faut... Seuls ceux qui prennent des risques gagnent. Notez-le !

 

 

Seuls ceux qui prennent des risques gagnent.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents