Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par www.matthieulamarque.fr

Grâce à Facebook, pour la première fois de leur vie les ados sont contents de voir apparaître de nouveaux boutons.

En effet, le réseau social a déployé le mercredi 24 février une nouvelle manière de réagir aux publications des utilisateurs: les émoticônes. Des visages qui expriment tour à tour l'amusement, l'étonnement, la tristesse... Il est toujours possible de simplement "Aimer" un message ou une photo, mais l'éventail d'émotions s'est élargi: "J'adore", "Haha", Wouah", "Triste", "Grr"... De quoi exprimer plus fidèlement nos émotions en ligne, en survolant simplement le bouton "J'aime", ce qui fait apparaître les six petites images.

Selon le site du magazine, voilà environ un an qu'une équipe travaillait sur ce nouveau système de réaction, un chantier motivé par les nombreuses demandes des utilisateurs, mais aussi par le nombre grandissant d'internautes accédant au site via leur appareil mobile. Ainsi, en décembre 2015, plus d'un milliard de personnes se sont connectées à Facebook via un smartphone ou une tablette. Il fallait donc permettre à ces utilisateurs parfois pressés d'exprimer facilement une plus large palette d'émotions sans passer par les commentaires.

Le bouton "Je n'aime pas", lui, n'est en revanche toujours pas disponible et ne le sera sans doute jamais, si l'on s'en tient à ce que déclarait le créateur du "like" en octobre 2014. "La négativité induite par ce bouton pourrait avoir de nombreuses conséquences malheureuses" expliquait ainsi Bret Taylor.

Cliquer sur ces emoticones éviteront de « liker » des photos de tortures d'animaux, des avis de décès ou des articles sur les émigrés car ces likes laissaient une sensation trop ambiguë à mes yeux.

REAGIR AVEC SES SENTIMENTS SUR FACEBOOK

Commenter cet article