Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par MATEO

Voici un petit nouveau à ajouter dans le lexique des comportements qu’on a sur les réseaux sociaux. Cette forme qui est un prolongement du «ghosting» existe depuis l’apparition des réseaux sociaux, mais il a désormais un nom: l’«orbiting»… Ce terme désigne ces exs qui disparaissent de nos vies, mais qui continuent à nous suivre et à nous observer sur les réseaux sociaux : “assez proche pour se voir mais assez loin pour ne jamais se parler”.

L’orbiting, le phénomène actuel des réseaux sociaux

Beaucoup de personnes ont déjà été victimes et/ou auteur(e)s de «ghosting».

Vous ne connaissez pas ce terme ?

Cette "technique de rupture" consiste à rompre toute communication du jour au lendemain . C'est parfois un ami, de temps en temps un-e ex et parfois un plan Tinder (ou grindr, pour les adeptes). Si le «ghosting» était déjà loin des bonnes manières avec cette attitude impolie, lâche et irrespectueuse (je me trompe ?), avec l’apparition des réseaux sociaux, ce dernier a muté en une nouvelle forme plus perverse encore : l’«orbiting».

Le mot a été récemment inventé par Anna Iovine, auteure du blog «Man Repeller». Cette dernière a rencontré un homme via l’application Tinder. Les deux inconnus se sont ajoutés sur Facebook, Snapchat et Instagram, mais après un second rendez-vous, il a cessé de répondre à ses messages. L’histoire aurait pu s’arrêter là, sauf que « dans les jours qui ont suivi, j’ai remarqué qu’il regardait chacune de mes stories Instagram et Snapchat » et qu’il était souvent parmi les premiers à le faire." , explique la jeune femme. « Ce n’est pas du "ghosting". C’est de l’"orbiting" », car la personne vous "garde en orbite" ».

L’orbiting, le phénomène actuel des réseaux sociauxL’orbiting, le phénomène actuel des réseaux sociauxL’orbiting, le phénomène actuel des réseaux sociaux

Voilà, l’orbiting, c’est ça : lorsque quelqu’un ignore vos appels, vos textos et autres messages mais regarde vos stories Instagram, vos snaps, vos posts facebook, parfois même cette personne les like etc... Et cela ne s’applique pas qu’aux relations sentimentales.

Interrogée par The Independent, la psychologue Madeleine Mason évoque également l’orbiting en amitié : "Certaines personnes ont l’idée tordue que l’amitié peut être basée uniquement sur des likes sans avoir à entretenir de vraies relations", un peu comme une "forme fainéante d’interaction" pour vous garder malgré tout dans leur orbite.

 Pourquoi certains exs nous mettent en orbite ?

Si le concept d’Anna fait des émules, c’est qu’elle est loin d'être la seule à en faire l’expérience. Dans son article elle raconte les aventures de sa collègue Kara ou de sa copine Vanessa, qui raconte qu’un homme qu’elle a vu une fois en rendez-vous, regarde systématiquement ses stories Instagram, et commente même de temps en temps ses photos de famille ou va “aimer” ses tweets.

Mais qu’est-ce qui pourrait expliquer cette “mise en orbite” et cette volonté de rester dans les parages ? Je vais donc tenter d’apporter mon éclairage sur la question en listant différentes raisons qui pourraient pousser les orbiteurs à agir ainsi.

Plusieurs raisons pourraient expliquer (et non justifier) que eux, garçons comme filles, pratiquent l’«orbiting» :

 

  • C'est un moyen de rester “en bon terme”

Alors oui, il (ou elle) vous a ghosté, mais ce n’est pas pour autant que l’on doit rester en mauvais termes. En regardant vos stories ou en aimant aléatoirement certains posts, l’orbiteur espère secrètement que vous comprendrez sa volonté d’apaiser la relation. C'est totalement stupide, on vous l'accorde, mais on n'a jamais dit que l'orbiteur était logique. Cela pourra durer un temps infini si vous, l'observé(e), ne réagissez pas. Soyez plus intelligent que lui/elle, invitez-le/la à prendre un verre pour vous donner des nouvelles.

 

  • C’est “au cas où”, il voudrait revenir

Comme pour la fameuse théorie du “steak haché congelé” (que certains ont nommé le “zombieing”), l’orbiting est une manière de garder au frais une potentielle conquête, en cas de véritable disette sentimentale. Car comme le dit steak, “ce n’est pas très appétissant, mais ça peut servir si on meurt de faim”. Claaaasse !

 

  • C'est une façon d'avoir un tableau de chasse

Ils peuvent ainsi fièrement exposer à leurs amis, leurs trophées de chasse en milieu Tinder (ou Grindr, toujours, c'est selon...). Elégant !

 

  • C'est une façon d'avoir toujours une emprise sur l'autre

En cas de rupture, cela peut-être un moyen de montrer à l’un que l'autre voit, observe et reste au courant de tout ce qu’il fait. Sachez que cela ne sert à rien. Cela fait juste peur !

 

  • C'est une façon de rester fier

Ils sont trop de fiers et refusent de passer aux oubliettes, même si c’est eux qui vous ont «ghosté». Donc c'est leur façon de vous dire qu'ils existent...

 

  • Ils ne savent pas ce qu’ils font

En fonction de leur degré d’action et parfois de leur ignorance : en fait, la personne ne sait peut-être même pas que vous voyez qu’elle regarde vos stories et donc les orbiteurs pourraient simplement ne pas savoir ce qu’ils font. Ou plutôt ne pas savoir que la personne mise en orbite les voit. Bande de débutants. Les stories, que ce soit sur instagram, facebook, snapchat ou whatsapp, répertorient les vues de tel spectateur. Et quand vous constatez que votre "orbiter" est la première personne à regarder votre contenu, cela peut nous interroger. Surtout ne vous posez aucune question car vous n'aurez aucune réponse. Mais il est un cas psy très intéressant pour nous, sache-le.

 

Puis il y a la fameuse "peur de manquer quelque chose", ou FOMO pour "fear of missing out" en anglais.

En résumé, l’«orbiting» c’est : ignorer quelqu’un, tout en continuant de suivre assidûment sa vie sur les réseaux sociaux. Donc, en plus de conserver les caractéristiques originelles du «ghosting», l’«orbiting» est en plus, assez malsain. Le concept peut même virer au «weird» suprême si la personne commente, aime ou partage les messages de sa « victime ». Pour certains c'est une obligation sociale comme lorsque vous restez amis sur Facebook avec votre cousin que vous ne voyez qu’à Noël.

Alors, une bonne fois pour toutes, communiquez entre vous les exs. Il y a forcément des choses à se dire afin d'éviter ces attitudes.

Puis sinon, si c'est insupportable pour vous de voir votre "orbiter" agir de la sorte, bloquez-le et on n'en parle plus... mais votre "orbiter" le supportera-til ?

Et vous ?

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article