Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ATOME MEDIAS

ATOME MEDIAS

Découvrir, partager et développer des idées pour devenir le constituant fondamental de sa propre matière avec MATEO


La Bromance : un nouveau modèle d’amitiés masculines

Publié par MATEO sur 15 Décembre 2022, 08:31am

Catégories : #amitie, #homme, #PSYCHOLOGIE, #SOCIAL, #societe

Aujourd'hui, j'ai envie de vous parler d'un mot anglais récent de plus en plus utilisés en français et qui n’a pas trouvé d’équivalent juste dans notre langue française : bromance. 

Qu’est-ce qu’une bromance ? C’est une amitié forte entre deux hommes, mais sans rapports sexuels. Le mot-valise popularisé depuis le tournant du siècle est forgé en liant brother (frère) et romance (idylle ou liaison).

La chose décrite par le mot — plus qu’une relation : une corrélation, une affinité élective, une harmonieuse conjonction — s’expose partout, y compris dans la culture populaire, comme en témoignent les comédies de situation Friends ou Seinfeld, les films Hangover, Bon cop, bad cop et bien sûr l’éponyme Bromance de 2015.

On en parle beaucoup sur les réseaux sociaux actuellement avec La bromance Kylian Mbappé et Achraf Hakimi qui se retrouve en demi-finale de la Coupe de Monde de Football. Cette rencontre est donc l’occasion de tester cette magique bromance

Dans la culture populaire, les exemples flagrants sont la relation entre John Watson et Sherlock Holmes dans les livres de Sir Arthur Conan Doyle ou bien dans la série Star Trek. Le créateur de Star Trek, Gene Roddenberr, a affirmé s’être inspiré de la relation d’Alexandre le Grand avec son général favori, Héphestion, pour définir les liens entre le capitaine Kirk et l’officier scientifique Spock.

Si la bromance est progressivement acceptée, c’est aussi grâce aux people qui ne cachent plus leurs atomes crochus. Les acteurs Ben Affleck et Matt Damon sont souvent considérés comme les pionniers du genre dans l’univers du show-business. Quant à George Clooney et Brad Pitt, certains s’amusent parfois à dire qu’il s’agit là de la plus longue histoire d’amour du volage docteur Ross. Et que dire du binôme formé par Frodo et Sam dans Le Seigneur des Anneaux de Tolkien ; ou même du tandem de Nick et Jay dans Gatsby le Magnifique ? Des liens qui tantôt se tissent à l’écran, tantôt en coulisses, et que l’on retrouve aussi dans le cinéma français. On ne peut évidemment pas passer à côté des inénarrables précurseurs que furent Bourvil et Louis de Funès, dans Le corniaud ou La grande vadrouille… Mais on pointera également des opus plus récents tels que Les gamins (2013), avec Max Boublil et Alain Chabat campant un jeune gars et son ex-futur beau-père devenus complices sans concessions.

Et la télévision n’est pas en reste. Dans la série Dr House, l’insupportable médecin n’a qu’un seul pote – son collègue, le docteur Robert Sean – mais qui compte plus que tout. Quant à Sherlock Holmes, interprété par Benedict Cumberbatch, il entretient avec le Dr Watson une relation sujette aux spéculations. Si les deux personnages sont particulièrement proches, on ne peut pas pour autant parler de lien homo-érotique, même si les auteurs de la série ont toujours fait des allusions subtiles quant à l’homosexualité présumée du détective. Même Walter White et Jesse Pinkman de Breaking Bad font partie du club – dans le dernier épisode, le premier, lourdement blessé, sauve la vie du second. Mais le meilleur exemple de bromance est sans aucun doute celle qui unit Joey et Chandler dans Friends. Ils sont comme des frères l’un pour l’autre et on distingue même par moments une once d’amour paternel chez le second.

Le phénomène touche également la sphère politique. Ainsi, ce qui rattachait George W. Bush à son secrétaire de presse Scott McClellan, fut décrit par un critique du livre What happened comme une « longue et infructueuse bromance ».

L’amitié forte entre hommes à travers les siècles et les millénaires, elle, n’a en tout cas pas été inventée avec la bromance. Voici un extrait d’une lettre d’Hector de Saint-Denys Garneau envoyée en 1930 à son ami André Laurendeau, futur rédacteur en chef du Devoir :« Mon âme qui est presque tout mon coeur aime la tienne et ton coeur d’une façon un peu étrange où il entre de l’amitié, de la compréhension, de l’admiration et quelque chose qui ressemble singulièrement à l’amour, qui en est peut-être après tout. »

Dans une certaine mesure, on peut être génétiquement lié à un ami car nous choisissons inconsciemment des personnes qui nous ressemblent. On les reconnaît de la même manière que l’on repèrerait ses cousins. On perçoit également assez rapidement lorsque quelqu’un peut devenir proche. On a le sentiment que l’on est sur la même longueur d’ondes. Même si ce n’est pas nécessairement toujours vrai, puisqu’il arrive que des opposés s’attirent. Nous ignorons la façon dont le mécanisme fonctionne précisément. Mais ce qui est sûr, c’est qu’il faut revoir une personne à plusieurs reprises pour savoir si celle-ci pourrait devenir intime ou pas. 

Le professeur Mark Nelissen reste néanmoins assez prudent sur les bienfaits de la bromance car, pour lui, elle n’est pas complètement gratuite. « Nos gènes ont été créés il y a des millions d’années dans un système social qui est longtemps resté stable. Nous vivions dans des groupes comptant plusieurs dizaines de personnes et dont l’objectif était d’être le plus fort possible pour pouvoir se protéger mutuellement. Parallèlement, se créait une alliance entre hommes puisque ceux-ci étaient amenés à collaborer pour partir à la chasse, à la guerre ou même pour trouver une partenaire. La véritable amitié implique de pouvoir avoir une confiance aveugle en l’autre et repose donc sur l’idée de recevoir quelque chose en échange. L’amitié totalement désintéressée n’existe donc pas. » 

La bromance reste une romance...

La Bromance : un nouveau modèle d’amitiés masculines

Si la bromance est progressivement acceptée, c’est aussi grâce aux people qui ne cachent plus leurs atomes crochus. Les acteurs Ben Affleck et Matt Damon sont souvent considérés comme les pionniers du genre dans l’univers du show-business. Quant à George Clooney et Brad Pitt, certains s’amusent parfois à dire qu’il s’agit là de la plus longue histoire d’amour du volage docteur Ross. Et que dire du binôme formé par Frodo et Sam dans Le Seigneur des Anneaux de Tolkien ; ou même du tandem de Nick et Jay dans Gatsby le Magnifique ? Des liens qui tantôt se tissent à l’écran, tantôt en coulisses, et que l’on retrouve aussi dans le cinéma français. On ne peut évidemment pas passer à côté des inénarrables précurseurs que furent Bourvil et Louis de Funès, dans Le corniaud ou La grande vadrouille… Mais on pointera également des opus plus récents tels que Les gamins (2013), avec Max Boublil et Alain Chabat campant un jeune gars et son ex-futur beau-père devenus complices sans concessions

CHRONOLOGIE DE LA «BROMANCE»

De toujours. Les relations fusionnelles entre hommes existent depuis des millénaires, d’Achille et Patrocle à Adams et Jefferson, en passant par David et Jonathan.

Récemment. Le journaliste américain Dave Carnie est crédité comme l’inventeur du mot « bromance », utilisé pour la première fois dans le magazine de planche à roulettes Big Brother. La bromance désigne pour lui l’amitié forte développée par des planchistes qui passent beaucoup de temps ensemble. Carnie a aussi cocréé la téléréalité Jackass (2000-2002), dans laquelle de jeunes hommes en bromance repoussent les limites du bon goût.

Populaire. Deux participants de la septième saison américaine de la télésérie Big Brother (2006) décrivent leurs liens comme une bromance. Le terme commence sa percée populaire.

Très populaire. Sur Google, la recherche donne déjà près de 17 millions d’occurrences.

Amythié ? Dans Correspondance (Fabula), récent recueil de lettres échangées pendant 17 ans (de 1960 à 1977) par les auteurs Henri Thomas et Georges Perros, deux écrivains, le préfacier Jean Roudaut propose de parler d’« amythié » pour décrire cette amitié qui atteint des proportions exceptionnelles quasi mythiques.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents