Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par MATEO

Julie Graziani ou quand le fascisme s'habille en tailleur sur les plateaux télé

Bienvenue dans l’ère pourrie des chaînes d’info en continu.

 

 

Combien de fois il nous est arrivé de critiquer la télévision dans son évolution ? Cette télé devenue poubelle comme on a souvent dit. Petit voyage dans le temps d'un tube cathodique :

. Il fut un temps où les talk-shows faisaient leur émergence, c'était dans les années 80/90.

. Puis est arrivée la grande époque de la fascination du vide, l'art du rien : la télé-réalité en 2001. Regarder des gens ne rien faire etait devenu un programme de télévision. Celui-ci commençait "un peu" à être intéressant lorsque ces gens qui s’ennuyaient à en crever l'écran commençaient à comploter entre eux, s'insulter, s'humilier... Des candidats seraient choisis pour être éliminés. Une nouvelle ère des jeux du cirque où le spectateur pouvait voter la survie du candidat de son choix dans le groupe. Il pouvait faire ça avec son smartphone et non plus avec un pouce en l'air. Le voyeurisme était devenu un programme de télévision bien avant la propagation des réseaux sociaux.

Depuis quelques années, il y a quelque chose de pourri dans le royaume des chaînes d’info en continu. C'est installé et ça se propage. Ce n'est pas la bêtise ou la médiocrité que l'on pouvait voir déjà sur plusieurs chaines. Malheureusement, on s'y est presque habitué... Non c'est pire ! Cela s'appelle le Mépris qui engendre la Haine !

Après Eric Zemmour, voici son homologue femme. LCI s’est illustrée en invitant une autre                « chroniqueuse » d’extrême droite, militante anti-IVG, qui sévit dans l’Incorrect : Julie Graziani. Conviée à réagir aux propos d’une femme vivant avec le Smic et deux enfants qui interpellait Emmanuel Macron, elle commente : "Je ne connais pas son parcours de vie à cette dame, qu’est-ce qu’elle a fait pour se retrouver au Smic ? Est-ce qu'elle a bien travaillé à l'école ? Est-ce qu'elle a suivi des études ?" Autrement dit, une avalanche de clichés et de préjugés méprisants.

Si je vais plus loin dans sa réflexion juste par rapport à la notion de l'argent, une personne qui gagnerait bien sa vie à donc fait de longues études. Exemple aussi idiot que son propos mais exemple quand même : un dealer ? Ou inversement, combien de caissières de grandes surfaces au bac+5 qui entendent, à longueur de journée, certains clients dirent à leurs enfants "Si tu travailles mal à l'école, tu finiras comme la dame." Et ce n'est pas une légende.

En fait, lorsqu'on écoute Julie Graziani, le déterminisme social n'existe pas et les 2 millions de salariés au Smic sont responsables du montant de leur salaire.

Et enfin, étaler encore plus sa bêtise, "Si on est au Smic, faut peut-être pas divorcer non plus" dit-elle, phrase qui honore la domination masculine en 2019 !

Comment peut-on être aussi stupide ? Comme si tous ceux qui ont étudié réussissent dans la vie. Comme si tous ceux qui divorcent le font par choix. Comme si la situation de cette dame était de sa seule responsabilité.....

Heureusement, les chroniqueurs autour ont réagi et certains uniquement avec leur regard WTF !

Ce qui me pose problème, ce ne sont pas directement les propos de Julie Graziani. Qu'elle dise cela dans son appartement entourée de ses copines au col claudine à l'heure du thé, grand bien leur fasse. Mais lui laisser la place d'une experte (puisqu'on lui demande son analyse sur un sujet précis), lui laisser la parole pour qu'elle dise tout ça sans modération de la part du journaliste Mr Pujadas, là on côtoie la pourriture humaine à heure de grande écoute.

Ces gens s'excuseront, modéreront leurs propos le lendemain du passage tv parce que leurs noms liés à ceux d'oiseaux sur les réseaux sociaux, peineront leur entourage (familiale, professionnel, politique etc...).

Madame Julie Graziani, fasciste que vous êtes, vous me rappelez cette scène horrible du film "Salo ou les 120 jours de Sodome" car oui, vous avez chié sur moi et sur une bonne partie de la France. Vous avez beau vous excuser aujourd'hui, personne ne ravale ce qu'il a chié n'est-ce pas ?

Bannissons ces experts de la haine et du mépris de nos médias. Et que l'on ne me parle pas des anti-bien pensants. Où sont les penseurs tout court ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article