Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par MATEO ATOME MEDIAS

Draguer sur Instagram ou La fin du hasard compromet-elle la beauté d'une histoire d'Amour ?

A bientôt quarante ans, j'ai vécu l'ivresse et les déceptions des rencontres. J'ai connu la vie à deux, longtemps, et j'ai fréquenté la solitude souvent aussi. Comme toi j'imagine. Après un an et demi de célibat et quelques rencontres, j'ai constaté que l'on ne cherche plus seulement l'Amour mais un profil idéal sur les applis de rencontres. Et cela commence toujours par faire des choix via une photo de profil. Et oui, à notre époque, nous préférons avoir la tête baissée sur des applis pour faire des rencontres et "swiper" sans cesse plutôt que de garder la tête bien droite et regarder autour de nous.

Tu es noyé(e) entre des émojis "aubergine", des stickers "craquant(e)", des likes insistants et des "aimons nous pour le reste de la vie" comme phrase d'accroche mais tu n'y crois pas une seule seconde ? Tu te demandes comment rencontrer la personne qui sera à la fois ton meilleur(e) ami(e) et ton meilleur(e) amant et le père de tes enfants peut-être ? La personne avec qui partager ta vie, tes envies et ton lit tout en te laissant libre et sans contrainte...

Tout autour de toi te laisse à croire que c'est impossible ? Tu as bien raison et pourtant...

Draguer sur Instagram ou La fin du hasard compromet-elle la beauté d'une histoire d'Amour ?

Il y a quelques mois, je suis invité chez des amis pour un repas. Une grande tablée sur une terrasse surplombant la cité paloise. Ce moment, c'est un peu des retrouvailles d'été. Ceux qui sont partis reviennent pour quelques jours de vacances où ils retrouvent leur famille et leurs amis. Dans ces repas, il y a parfois de nouvelles têtes. C'est la fin du mois d'aout, il fait chaud. Les discussions vont bon train. Et je vais vous montrer comment, par un beau soir d'été, un message à bouleversé une soirée.

C'est la fin de l'été, ceux qui ont des enfants racontent où ils sont partis en vacances, les autres qui n'ont pas d'enfants disent où ils partiront à la rentrée. Certains se plaignent de la canicule pendant que d'autres "instagramment" le moment avec l'hashtag qui va bien ou parlent de ces put... de travaux du tramway. "J’écoute du Miles Davis"de Navii passe en fond et le temps passe...

Je décide de m'isoler avec Max. Il est accoudé au rebord de la terrasse, entrain de regarder la rue. C'est le fils des hôtes de la soirée. Il a 19 ans. Il a toujours des choses à me raconter sur les dernières tendances. Cela fait six mois que nous ne nous étions pas vu mais ce soir, je me fiche un peu de ce qu'il écoute comme musique, de ce qu'il aime comme série tv ou de la dernière marque tendance. J'écris un article sur la drague et je veux comprendre comment les gens se choisissent aujourd'hui. Plus que ça même ! Est-ce que l'on peut s'aimer longtemps aujourd'hui et comment ça commence ?

Quand il me voit m'approcher de lui,  il se met à sourire : "Alors, t'écris sur quoi actuellement ? T'as fait les célibataires, ceux qui plaquent tout..."                                                                                        -"Je veux savoir comment on tombe amoureux aujourd'hui ?",  je lui lance avec un clin d’œil. "Comment les gens font entre la vraie vie et toutes ces applis ?" Et là, Max me raconte son histoire avec Pauline, sa nouvelle copine, du même âge que lui. Il me dit qu'ils échangent beaucoup par messages et se manifestent beaucoup d'affection comme n'importe quel couple. Sauf que ces deux jeunes se sont rencontrés sur le réseau social Instagram et ont commencé à tisser un lien entre eux par l'écrit sans se voir réellement. Aujourd'hui apparemment, ils sont très heureux. Ils ont fini par se voir et la rencontre était très forte.  Il me dit qu'il y a beaucoup de ses amis qui vivent la même chose. Je savais donc que je tenais là un sujet, certainement déjà traité mais qui m’intéresserai un peu plus chaque jour, au fil des rencontres.

Les gens auraient-ils remplacé Tinder au profit d'Instagram ? Les applications de rencontres pures seraient-elles devenues "has been" et ne reviendrait-on pas à la séduction par l'écrit ? Je suis donc parti à la recherche de témoignages pendant plusieurs mois.

Draguer sur Instagram ou La fin du hasard compromet-elle la beauté d'une histoire d'Amour ?

Petit récapitulatif !

Rappelons que Tinder, c'est quand même 1 million de dates chaque année à travers le monde, et 110 millions de téléchargements en 2017. Cela pourrait paraitre énorme mais reste dérisoire face à instagram et de son demi-milliard d'utilisateurs quotidiens.

Il faut bien reconnaître que les célibataires de ces 10 dernières années ont (pratiquement) tous testé Tinder ou une plateforme de rencontre (Badoo, Grindr, Meetic...). Cependant, cela reste chronophage et les motifs de désinscription de ces applications restent la monotonie avec des discussions trop axées sur le sexe et des rencontres pour la plupart superficielles même parfois inexistante. Évidemment, on a tous dans un cercle plus ou moins proche ce couple qui s'est rencontré sur un de ces réseaux et file le parfait amour.

C'est le cas de Viviane, 25 ans, en couple avec Paul depuis un peu plus de trois ans. C'est parti de quoi ? Selon elle, un mélange d'intérêts communs ("on avait tous les deux follow une marque locale sur Instagram et les photos de Paul étaient classes sur son profil"), une conversation qui s'enclenche, des messages plus ou moins quotidiens pendant une longue période ( 4 mois) avant la rencontre qui se fera loin du virtuel avec la volonté mutuelle de laisser l'autre libre d'avancer à sa façon : "C'est au bout de six mois après notre premier message que nous nous sommes accorder sur le fait qu'on était ensemble" m'a t-elle dit. Aujourd'hui on privilégierait à nouveau le dialogue et lien affectif voir même intellectuel et spirituel au pure sexe.

Malgré tout, rencontrer n'est toujours pas devenu simple et tomber directement sur la perle, c'est rare. Tout le monde n'a pas cette chance. A 27 ans, Fabrice était un habitué des applis de rencontres gay jusqu'à ce qu'il quitte Grindr, la machine à tendinite, disait-il. "Au début c'était amusant, maintenant c'est d'un ennui total"

Les applications de rencontres (Tinder, Grindr etc...) offrent depuis plusieurs mois la possibilité de relier son compte Instagram à son profil pour palier souvent aux faux profils, aux arnaques, aux escorts et c'est comme ça que plusieurs membres sortent des applis de rencontres pour prendre la direction d'Instagram. Instagram constitue le terrain de jeu parfait pour ceux qui préfèrent la sélection au hasard.

C'est comme ça que Nicolas a rencontré son crush du moment "Quand j’ai chiné sur instagram j’avoue que j’ai un peu triché : c’était quelqu’un que je ne connaissais pas mais il était ami avec un collègue. Le mec super charmant ! C'était facile, son profil était public. Je pouvais voir ses photos sans qu'il le sache. On a fini un jour par engager la conversation après une réaction que j'ai eu sur ses stories". C'est aussi le cas de Clément, qui utilise Grindr pour rencontrer des hommes mais préfère engager la conversation sur Instagram "C'est plus vrai, plus pratique d'utiliser Insta et de discuter par l'appli plutôt que d'ouvrir Grindr au bureau et se faire chambrer".

Pour faire face à la monotonie des applications de rencontres pures (Tinder ou Grindr), Instagram est devenu une vitrine pour l'usager qui va se brander (vendre) comme un produit, comme une marque, développé par la multiplicité des représentations de soi qu'offrent les réseaux sociaux. Facebook est devenu un vrai bazar car on y mêle contacts professionnels, potes, collègues de boulot, famile, ex et j'en passe. Par contre, un compte Instagram peut être un reflet de soi savamment organisé de façon à renvoyer l'image la plus avantageuse à l'utilisateur d'en face. Tout peut être mis en place pour engager la conversation ou susciter l'excitation, euh l'intéret je voulais dire. Mais est-ce bien raisonnable et vrai finalement ?

Bref, sur Instagram, on échange plus et surtout, on swipe moins.

 

Et concrètement, comment aborde-t-on quelqu'un sur Instagram ? Il y a-t_il des codes ?

Jonathan a 24 ans et utilise Instagram et Grindr, l'application de rencontres gay. Son avis sur la seconde ? "Suis conscient que je ne rencontrerai pas le mec de ma vie dessus.  C'est un fait, je n'ai jamais réussi à construire une relation qui avait débuté sur Grindr, mais j'ai une libido, donc c'est plus un moyen pour b...ser en attendant de rencontrer quelqu'un...". Evidemment il s'est fait draguer sur insta, et il y en a un qui l'a particulièrement marqué : "Le schéma classique identique pour beaucoup d'autres utilisateurs sur Insta " le gars était un pote d'une pote mais que je ne connaissais pas du tout. Il est venu sympathiser clairement pour pécho. Ça n'a pas abouti."

Cet étudiant en médecine m'avoue qu'il a aussi dragué quelques fois sur instagram, comme avec ce mec "qui m'avait suivi sur le réseau, du coup je suis allé lui parler direct en envoyant un truc idiot genre "tu viens on s'aime pour les 30 prochaines années ?", tu l'as senti l'inspiration ? Ensuite on s'est rencontrés pour boire un verre et finalement j'ai écourté le truc parce qu'il était horriblement ennuyeux." Et maintenant ? "J'en trouve d'autres régulièrement mais en général je like juste leurs photos pour tenter d'attirer leur attention, c'est moins risqué pour mon ego".

Pas seulement pour draguer, Instagram permet aussi de se faire des potes comme Natacha, danseuse, qui s'est fait des amies "en commençant par parler de nos travaux mutuels, mais ça n'a jamais débouché sur un plan drague". "Si je devais draguer sur l'appli ? Je pense que je tenterais un truc discret du style répondre à une story, mais pas une attaque directe".

Ce qui est certain c'est que notre utilisation d'instagram a complétement changé au moment où Instagram a supprimé l'onglet qui permettait d'espionner ses contacts. L'interface a voulu donner plus de clarté à son interface et éviter les situations embarrassantes pour ses utilisateurs.

Proposée dans le menu de l’application, cette option regroupait l’ensemble des actions de ses abonnés comme les dernières mentions "j’aime" accolées à des photos, les derniers commentaires et les dernières personnes suivies. Cet onglet était l’outil favori des stalkers et des harceleurs.

Les gens ne se rendaient pas toujours compte que leur activité en ligne était affichée de cette façon. La fonction n’était pas forcément utilisée pour ce qu’elle devrait être tout en affichant l’activité de gens qui ne s’y attendaient pas vraiment. Pour plus de clarté, le menu sera désormais dédié aux notifications personnelles de l'utilisateur.

Accessible en appuyant sur l’icône en forme de cœur dans le menu de l’application, cette fonctionnalité avait été lancée en 2011 pour inciter les utilisateurs à explorer de nouveaux contenus par l’intermédiaire de leurs amis. Mais elle était aussi considérée comme un peu trop intrusive. L’onglet pouvait être utilisé pour espionner ses contacts et être à l'origine de la révélation de pratiques embarrassantes voire de cas de harcèlement en ligne.

Tout le monde ne savait pas et a découvert cette existence au moment de sa suppression.

Sa suppression va permettre à Instagram de renforcer le degré de confiance des utilisateurs dans l'application. Ce changement est intervenu dans la foulée du lancement de Threads, une nouvelle messagerie compagnon d'Instagram dédiée aux proches et aux amis à travers laquelle Facebook entend augmenter les interactions privées de ses utilisateurs.

Ce qui est sûr, c'est que concernant la drague sur instagram, cet onglet m'a aidé une fois à déceler un « joli coeur » pas un si joli que ça. En effet, un jeune homme m'avait ouvertement dragué sur facebook avec sa phrase « Viens on s'aime pour les 30 prochaines années ». S'en suit de jolies discussions, échanges de photos... Il était le premier texto du matin et le dernier texto du soir. Il aimait toutes mes photos d'instagram. Plein de promesses dans les conversations téléphoniques etc... J'étais très froid et fermé au début. Il a tout fait pour que j'ai confiance et que je m'ouvre et surtout, que je m'attache à lui. Ces échanges ont duré 6 semaines, entre temps un bouquet de fleurs livré au travail avant le week end où nous nous sommes vus. Puis 24h après, plus de son ni d'image, malgré que tout allait bien au moment du départ disait-il. Et évidemment, sans AUCUNE explication.

Les jours passent... Un soir, je regarde ce fameux onglet d'instagram. Et je vois comme notification que ce « joli coeur » qui au final n'était pas un si joli que ça, s'était mis à suivre un très bon pote à moi et qu'il enchaînait sa sérénade faite de « Like » et de « Viens on s'aime pour les 30 prochaines années ».

Et j'ai compris plus tard qu'il y avait eu avant et après d'autres gars dans la même situation. Donc cet onglet d'instagram m'a permis d'ouvrir les yeux et de fermer l'application.

Autant chez les gays que chez les hétéros, des personnes ont (malgré elles peut-être), un comportement destructeur. Elle utilisent les outils des réseaux sociaux pour flatter, toucher, inciter la personne à s'ouvrir, faire confiance... Une fois que l'on s'en rend compte, que faire si ce n'est oublier cette mésaventure et ne surtout pas se venger sur la prochaine personne qui nous dira « que nous sommes beaux ». Elle pourrait être vraiment sincère et n'aura pas pour objectif de vous épingler dans son tableau de chasse.

Donc Instagram est sans doute un outil intéressant pour entrer en contact pour la drague. Mais surtout privilégions les instants de la vraie vie. Ne stalker pas l'instagram de votre crush ou ne le demandait pas en amis sur facebook au bout de 48h de discussion. Vous risquez d'en savoir trop sur lui, connaitre beau papa et belle maman avant l'heure, qu'il aime les mangas et que son hobie est le yoga. Vous n'aurez aucune surprise à le découvrir si vous passez votre temps à stalker. Rien de tel que les messages, les communications téléphoniques à défaut de se voir et facetime n'oublions pas !!

Aussi, pensez à nettoyez vos réseaux sociaux. Facebook existe depuis plus de 10 ans. Etes vous sur qu'en 2020 vous êtes en lien avec tous vos contacts ? Pire, se souviennent-ils que vous existez ? Faites du tri comme si vous rangiez votre appartement ! Cela vous fera le plus grand bien !

De mon côté, en 1o jours, j'ai enlevé 1500 contacts de mon compte facebook et 400 abonnements d'instagram. J'ai enlevé toutes les notifications des applications et désinstallé les applications de rencontres. J'ai juste gardé messenger (contacts réduits) et whatsapp pour certains contacts... dont un en particulier. D'ailleurs, tout a commencé sur Instagram. Et la suite ? Elle s'écrit...

Donc oui "La fin du hasard ne compromet pas la beauté d'une histoire d'Amour"  si à un moment donné on s'échappe des réseaux sociaux et autres applications pour se rencontrer dans la vraie vie. Se découvrir, s'aimer, s'engueuler parfois, ne plus se supporter à des moments, qui sait. Une chose est sûre, c'est que l'Amour rend vivant. Et note bien que si Ton mec n'a pas liké ta photo de profil Facebook, ce n'est pas grave. Tu t'en fiches, dis-toi que le plus beau des likes c'est que vous soyez ensemble.

Ah et au fait, à mes stalkers, si vous vous reconnaissez dans cet article, je vous salue !

 

 

Matthieu Lamarque pour Atome Medias

écrit du 11/10/2019 au 05/02/2020

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article