Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par www.matthieulamarque.fr

Julia, la nouvelle protégée du tandem Mylène Farmer / Lauret Boutonnat chante SEXTO et assume complétement !

Après Alizée il y a presque 20 ans, Julia est la nouvelle artiste produite par Mylène Farmer et Laurent Boutonnat. Cette adolescente de 16 ans, repérée dans The Voice Kids, agite déjà les esprits avec son single S.E.X.T.O.

Ce mois de septembre 2018 sera très Farmerien.

Avant la sortie de son nouvel album prévu le 28 septembre, Mylène Farmer tape fort !

Comme pour célébrer son 56iéme anniversaire à sa manière, Mylène Farmer offre le titre de sa nouvelle protégée nommée Julia ce mercredi 12 septembre sur les plateformes de téléchargements et de streamings,la diffusion du clip et rotations radio. Autre collaboratrice inattendue: Alizée, qui signe, avec son époux Grégoire Lyonnet, la chorégraphie du clip de S.E.X.T.O.

« Ba didou dida, shot de tekila, c'est moi, au dévergondage, pas de règle, pas d'âge »… Les premières notes de piano, précédant une envolée très dance, et ces premiers mots, volontairement ambigus, provocants, rappellent instantanément un savoir-faire: celui de Mylène Farmer et de Laurent Boutonnat. Impossible de ne pas dresser un parallèle avec une autre Lolita, Alizée, lancée avec succès par le tandem Farmer-Boutonnat, en juillet 2000.

Annie aimait les sucettes à l'anis. Alizée avait la « langue qui fourche » dans Moi… Lolita. Julia s'envoie des « shots de tequila », évoque « le septième ciel » et « le frisson au bout des doigts » dans S.E.X.T.O. Les temps changent et les adolescentes ne sont assurément plus naïves: « Le titre de la chanson m'a un peu surprise, mais quand je l'ai découverte avec ma mère, j'ai compris qu'elle n'avait rien de hard, c'est l'écriture de Mylène qui joue avec les mots et les images », dit Julia. « J'assume parfaitement. »

Mais d'où viens-tu Julia?

Originaire de Haute-Savoie, où elle compte poursuivre sa scolarité de lycéenne, Julia forme son oreille dès l'enfance auprès d'un père, guitariste, fan de The Queen et Nirvana. Premier cours de chant à l'âge de 8 ans: « Je ne rêvais pas déjà de faire carrière, mais je chantais sans cesse, surtout les chansons de Joyce Jonathan, et je voulais perfectionner ma technique », confie-t-elle.

Si vous suivez The Voice Kids, son visage vous est peut-être familier. En 2015, Julia a participé au télé-crochet, coachée par Louis Bertignac. « Un casteur m'a repérée dans un concours de chant et j'ai tenté ma chance aux auditions, pour le fun, sans trop d'arrières-pensées », précise-t-elle. Elle surprend par sa maîtrise du répertoire de Whitney Houston, mais l'aventure s'arrête pour elle avant les battles du programme. « J'étais un peu déçue de ne pouvoir accéder à la finale, mais plus triste encore de ne plus revoir les amis que je m'étais faits. Je suis restée en contact avec certains », explique-t-elle. Tournée et montée avant diffusion, avec obligation contractuelle de ne rien dévoiler, l'émission fut une bonne école du secret, à l'entendre. Retour un peu plus difficile au collège, entre deux enregistrements: « J'ai découvert la jalousie. Je peux la comprendre, mais j'en ai un peu souffert. Je pense être parée aujourd'hui. »

Rencontre avec ses célèbres producteurs.

Après sa participation à The Voice Kids, Julia arrête provisoirement de chanter – « Je n'en avais plus le goût. » Puis, se rapproche peu à peu de son piano, retravaille de vieilles compositions et met en ligne des vidéos sur Youtube. « Mylène et Laurent sont tombés sur ces vidéos et ont pris contact avec moi. Je n'ai pas tout de suite mesuré ma chance, reconnaît Julia. Je connaissais des titres de Mylène, je savais qu'elle était une star de la chanson française, mais j'ai vraiment découvert leur travail, en explorant Internet. Nous nous sommes tout de suite entendus. Ils sont très rassurants. C'est une relation de confiance. Je me sens à la fois écoutée, car je sais dire quand quelque chose ne me plaît pas, et guidée, car je sais aussi que je peux bénéficier de leur expérience. » Autre collaboratrice inattendue: Alizée, qui signe, avec son époux Grégoire Lyonnet, la chorégraphie du clip de S.E.X.T.O.

Retour sur les parrainages artistiques de Mylène Farmer

En 1994, Mylène Farmer produit et compose les musiques de l’album Shade : Underbelly de Headmess, un projet de Henry Biggs (son professeur d’anglais aux États-Unis) mêlant rythmes hip-hop et symphoniques. L'album ne verra jamais le jour mais elle reprendra la musique d’un des titres, Madeleine, pour sa chanson Et si vieillir m’était conté sur l’album Innamoramento.

En 2000, Mylène Farmer et Laurent Boutonnat décident de produire la chanteuse Alizée en lui écrivant son premier album, Gourmandises. C’est dans ce disque que se trouve le titre Moi... Lolita, qui permet à la jeune Corse de devenir très populaire dans le monde entier. Après plusieurs succès (L'Alizé, Parler tout bas, Gourmandises, J'en ai marre !, J’ai pas vingt ans !, À contre-courant), ses mentors travaillent sur la conception de son premier spectacle en 2003, juste après la sortie de son second album Mes Courants Électriques... En deux albums, Alizée a vendu plus de 6 millions de disques. Elle poursuit désormais sa carrière sans ses anciens producteurs.

En 2001, elle produit le single I’m not a boy de Christia Mantzke, une chanteuse découverte par Jeff Dahlgren, puis, en 2003, un groupe électro, Good Sex Valdes, qui édite trois singles : I Want Your Wife, You (pour lequel elle fait les chœurs) et Flesh for Fantasy.

En 2008, elle signe les paroles du générique du dessin animé Creepie, interprété par sa propre nièce, Lisa. Le titre atteindra la 6e place du Top Singles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article