Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par www.matthieulamarque.fr

Séance Cinéma contre l'Homophobie et la Transphobie au Cinéma Le Méliès à Pau

Samedi 19 mai, dans le cadre de la Journée Mondiale de Lutte contre l'Homophobie, le Cinéma Le Méliès de Pau organise une soirée de projections de films en partenariat avec Le Refuge, L'Association Les Bascos et son antenne paloise Arcolan, Idem et le Planning Familial 64

 

17h45 - Séance Spéciale : Call Me By Your Name / Luca Guadagnino

Italie / 2h11 / vostfr / Fiction - Oscar 2018 du Meilleur scénario adapté

Été 1983. Elio Perlman, 17 ans, passe ses vacances dans la villa du XVIIe siècle que possède sa famille en Italie, à jouer de la musique classique, à lire et à flirter avec son amie Marzia. Son père, éminent professeur spécialiste de la culture gréco-romaine, et sa mère, traductrice, lui ont donné une excellente éducation, et il est proche de ses parents. Sa sophistication et ses talents intellectuels font d’Elio un jeune homme mûr pour son âge, mais il conserve aussi une certaine innocence, en particulier pour ce qui touche à l’amour. Un jour, Oliver, un séduisant Américain qui prépare son doctorat, vient travailler auprès du père d’Elio. Elio et Oliver vont bientôt découvrir l’éveil du désir, au cours d’un été ensoleillé dans la campagne italienne qui changera leur vie à jamais.

 

20h30 - Coby / Christian Sonderegger

France / 2017 / 1h17 / vostf / documentaire

Coby, figure centrale de ce film est un garçon de 23 ans, costaud, barbu, râblé, mâchoire carrée, typique de ces jeunes hommes bien charpentés du Midwest profond. Et pourtant, Coby est un homme récent. Car quelques mois auparavant, Coby était une jeune fille de 21 ans et s’appelait Suzanne. Ici, pas de clichés, pas d’images choc, juste un témoignage avec émotion et sincérité. COBY sonde avec acuité et bienveillance les méandres de cette transformation... Un documentaire à la fois très proche de son protagoniste où l'intimité de son quotidien est montrée mais la justesse de la réalisation nous propose une tranche de vie sans voyeurisme ni misérabilisme. Un documentaire touchant , optimiste lumineux. L’un des points forts de Coby est de ne jamais essayer d’être pédagogique ou éducatif, mais de répondre tout de même à de très nombreuses questions qu’on pourrait se poser. Le tout avec énormément de pudeur et de dignité. Ce film, a pu être vu por la première fois durant le Festival de Cannes 2017, où il était soutenu par l’ACID.

*Projection suivie d'une rencontre avec le réalisateur animée par Matthieu Lamrque de Mateo & Co – L'émission sur RPO97fm

« Un film sur les transgenres, c’est presque un genre à part entière. Il faut que ce soit sombre, torturé. Moi, je voulais filmer un état de libération, de lumière. » – Christian Sonderegger

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article