Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par www.matthieulamarque.fr

Enfant prodige de l'écurie Motown, Michael Jackson s'est peu à peu émancipé artistiquement jusqu'au triomphal "Off the wall". Spike Lee (qui avait déjà réalisé un "Bad 25") retrace, en musique, la genèse de cet album mythique.

Détails Documentaire

Origine : ARTE F, ZDF

Pays : Etats-Unis

Année : 2015

Disponible en direct : oui

Son : Stereo

Image : HD, 16/9

Version : VF

Arte+7: 29.05-06.06.2016

Rediffusion : sam 25.06 à 22h20

Les Jackson Five démarrent en beauté à la Motown avec, d'emblée, quatre hits dans un même album. Au sein du célèbre label, le jeune Michael apprendra beaucoup, en observant les artistes maison (Stevie Wonder, Diana Ross, The Temptations, Sammy Davis Jr.), et en les bombardant de questions. Mais au fil des années, la férule Motown pèsera aux frères Jackson, qui veulent écrire eux-mêmes leurs chansons, et finiront par quitter le navire pour entrer chez CBS.

"Don't stop 'til you get enough"

C'est un passage à l'âge d'adulte que raconte ce foisonnant documentaire de Spike Lee, présenté cette année à Sundance. À travers un riche fonds d'archives et d'innombrables interviews - ses proches, Pharrell Williams, David Byrne, Mark Ronson, Berry Gordy, le fondateur de la Motown... -, le film retrace, dans un melting-pot groovy d'images live et d'extraits musicaux, l'émancipation artistique, le talent et la folle détermination du chanteur de "Don't stop 'til you get enough", bourreau de travail qui dansait parfois jusqu'à ce que ses jambes ne le portent plus. Le cinéaste se focalise sur l'album solo Off the wall, sorti en 1979, point d'orgue de cette maturation musicale et coup d'envoi d'une fructueuse collaboration avec Quincy Jones. L'analyse pointue de chaque titre, dans un déluge d'éloges sincères, montre à quel point ce disque empli de pépites ("She's out of my life", "Rock with you", "Working day and night", etc.) a marqué des générations d'artistes. Vendu à 30 millions d'exemplaires, Off the wall a aussi contribué à faire tomber les barrières raciales, et à "décomplexer" les artistes noirs de l'époque.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article