Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par www.matthieulamarque.fr

Michaël Grégorio fête ses 10 ans !

Pour fêter ses 10 ans de scène avec son équipe, Michaël Gregorio revient avec un spectacle-événement inédit et festif. Pour l’occasion, Michaël fait les choses en grand : les meilleurs moments de ses 3 spectacles revisités dans une scénographie innovante, des sketchs inédits, des nouvelles voix, des surprises... L'artiste Michael Grégorio revient sur ses terres le Mardi 12 Avril 2016 au Zenith Pyrenees A Pau.

Bonjour Michael . Comment vous arrivez à l’idée de la genèse de ce nouveau spectacle « J’ai dix ans »… En prenant les meilleurs moments de vos trois précédents spectacles ?

Exactement les meilleurs moments, puis évidemment les surprises et des inédits ça c’est quelque chose qui est super important. L’idée c’était de pouvoir offrir aux gens et aussi à nous, à toute l’équipe, un vrai spectacle anniversaire, un vrai gros spectacle comme ça. On marque le coup, on va se donner les moyens d’offrir, pardon pour l’expression, « un gros show ». C’est comme si on avait donné des stéroïdes un petit peu au spectacle quoi. On a travaillé avec un studio pour les vidéos. On a travaillé avec la chorégraphe Marion Motin, qui a notamment collaboré avec Christine and the Queens, Stromae, où le spectacle Résiste. Il y a un musicien supplémentaire qui intègre l’équipe, il y a plein de petites surprises, il y a eu les tournages aussi. Enfin ça a été vraiment une, même s’il y a beaucoup de numéros que les gens ont vu dans les précédents spectacles, je crois que je n’ai jamais autant préparé et autant travaillé un spectacle, d’où l’état de fatigue actuel, et cette excitation de le présenter très rapidement.

Avez-vous prévu de ressortir des voix qui étaient rangées au placard ?

C’est assez drôle comme image mais non par contre je me suis amusé à travailler la musique des années quatre-vingt-dix. Moi j’ai eu dix ans dans les années 90, et du coup j’avais envie de m’amuser avec cette époque-là : les Boys Band, la Dance, Youssou n’dour, Néné Cherry avec « Seven seconds », un petit clin d’oeil à la série Friends etc…

Vous nous avez semble-t-il réservé plus d’une surprise entre celle que vous venez de nous annoncer, et de nouvelles voix qui intègrent le show également ?

Ah oui bien sûr Vianney, Maître Gims, voilà pour les nouveaux, mais Kenji pour ceux qui étaient intégrés déjà sur la fin de la tournée précédente. Stromae qui n’a jamais été joué en Province, qui a été joué qu’à Paris où là justement j’ai travaillé avec la chorégraphe Marion Motin qui est la chorégraphe de Stromae. Puis il y a aussi des nouvelles voix dans les légendes. Il y a David Bowie, il y a toujours les Clash, il y a toujours Ray Charles, Billie Holiday, etc…

Michaël Grégorio fête ses 10 ans !

Comment vous vous dites justement à ce moment-là, j’ai envie de m’intéresser à cet artiste, à cette voix qui est dans l’air du temps ? Comment vous formez votre choix ?

Oui c’est l’actualité musicale évidemment qui est très importante mais pas seulement, il y a le plaisir aussi de retrouver des artistes que j’aime bien mais en tout cas pour l’actualité, c’est qu’est-ce que ça va apporter au spectacle. Est-ce que j’en suis capable déjà aussi vocalement mais pas seulement puisque le travail vocal, c’est la partie visible de l’iceberg c’est tout. Il y a tout le travail d’écriture derrière. Quand même la voix n’est pas suffisante, on peut travailler le corps. On peut travailler le visuel. On peut travailler l’écriture, toutes ces choses-là sont extrêmement importantes dans le travail final.

Michael, vous avez eu l’occasion de rencontrer l’une des voix mémorables, enfin en tout cas pour tous les fans de la saga « Retour vers le futur ». C’est celle du docteur Emet Brown ?

Complètement Pierre Hatet qui est un immense comédien. Un grand comédien de théâtre mais évidemment connu par les oreilles du grand public comme étant la voix de Christopher Lloyd et de tant d’autres, et c’est vrai qu’en fait il y a un numéro dans le spectacle qui va me permettre de retrouver l’époque de mes dix ans, et donc les années 90. Je ne peux pas retrouver cette époque, il me faut une machine à remonter le temps et du coup on a contacté Doc pour essayer de me renvoyer dans les années 90. Et du coup on a fait une petite séance d’enregistrement en studio avec Pierre Hatet. Et c’était extraordinaire. D’abord je l’ai rencontré, je suis allé chez lui. On a passé peut-être deux heures et demie, trois heures à discuter, à échanger nos parcours de sa carrière. Il est immensément sympathique. Il m’a reçu comme ça chez lui très chaleureusement, et après on s’est revu en studio. On a écrit un petit texte avec Arnaud Lemort. On s’est revu en studio. C’est l’un des gros morceaux du spectacle qui nous a demandé beaucoup de travail, qui fait partie des nouveautés, et voilà c’est une vraie première. C’est la première fois dans l’un de mes spectacles que je vais jouer la comédie comme ça, qui va mélanger tournage, effets vidéo, musique, effet scénique et invités surprises etc…

En tout plus de quarante représentations vont s’enchaîner déjà pour certaines complètes en plus . Et donc vous vous venez à Pau, ça c’est indéniable…

C’est obligatoire, c’est dans mon contrat je ne prends pas de tournée si elle ne passe pas à Pau.

…ça se passe comment ce retour en terre conquise, on va dire…

Ah non nul n’est prophète dans son pays. Non par contre c’est vrai que la journée change un petit peu. Je ne vais pas manger au catering, je vais manger chez moi, chez mes parents donc c’est un petit peu différent. Et puis le soir généralement j’organise à chaque fois, je suis venu les deux dernières années, je suis venu au Zénith et j’ai fait un petit cocktail avec ma famille, et puis des amis comme ça c’est l’occasion de passer un petit peu de temps après le spectacle parce que généralement malheureusement je ne peux pas rester puisque le lendemain on a une autre ville.

Cela se passe comment pour vous une journée de tournée typique ?

Oui. C’est vrai que j’aime prendre mon temps. Ça c’est quelque chose quand je suis en tournée, j’aime vraiment prendre mon temps, me dire si j’ai envie de dormir jusque pas d’heure, je dors jusque pas d’heure. Voilà généralement j’essaie de dormir le plus possible le matin, de me reposer, de récupérer la voix surtout si j’ai joué la veille. Je mange du coup assez tard vers 14h. Et puis après je me repose et répétition fin d’après-midi. Je peux trainer avec les camarades. Je peux lire, travailler aussi sur d’autres projets, sur un futur spectacle, ou sur un texte à apprendre pour un tournage juste passer du temps avec des copains si on est dans une jolie ville, et si on a l’occasion de visiter, visiter, là aussi il n’y a pas de règle. J’essaie de profiter de me mettre dans de bonnes conditions pour jouer le soir.

Michaël Grégorio fête ses 10 ans !

Un moment important de cette tournée s’annonce pour cette fin d’année avec la réservation de cette salle immense… l’Accor Hôtel Arena… Le nouveau nom de Bercy en fait. Pas une once de trac, de se retrouver dans une salle aussi immense ?

Si… Ça fait du monde et ça fait surtout un gros volume. Oui ça me fait peur mais c’est encore loin, et puis en même temps c’est une véritable gageüre d’essayer de rendre humain ce volume, et d’aller essayer de choper le mec qui est tout au fond… ça m’amuse aussi en même temps.

Merci beaucoup Michael

Merci à vous avec plaisir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article