Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par www.matthieulamarque.fr

Frederick Wiseman est un cinéaste américain. Dans ses films, il est réalisateur, scénariste, producteur, monteur, preneur de son, et parfois même interprète. Documentariste, il s'est principalement appliqué à dresser un portrait social des grandes institutions américaines.

Le réalisateur américain, âgé de 86 ans, est venu présenter son documentaire "In Jackson Heights" ce vendredi au Méliès à Pau.(http://www.lemelies.net/)

Le documentaire est sorti au cinéma le 24 mars 2016.

Frederick Wiseman et Xavier Le Falher (équipe Méliès)

Frederick Wiseman et Xavier Le Falher (équipe Méliès)

Frederick Wiseman entouré par une partie de l'équipe du Cinéma le Méliès ( Philippe Coquillaud, Vicentia Aholoukpé et Xavier Le Falher) et (Revue Positif)

Frederick Wiseman entouré par une partie de l'équipe du Cinéma le Méliès ( Philippe Coquillaud, Vicentia Aholoukpé et Xavier Le Falher) et (Revue Positif)

Etats-Unis / 2012 / 3h10 / vostf Documentaire

Jackson Heights est l’un des quartiers les plus cosmopolites de New York. Ses habitants viennent du monde entier et on y parle 167 langues. Ce quartier incarne à lui seul la nouvelle vague d’immigration aux États-Unis et concentre les problématiques communes aux grandes villes occidentales comme l’immigration et le multiculturalisme. L’immense Fréderick Wiseman s’invite dans le quotidien des communautés du quartier, filmant leurs pratiques religieuses, politiques, sociales et culturelles, mais aussi leurs commerces et leurs lieux de réunion.

IN JACKSON HEIGHTS présenté par son réalisateur Frederick Wiseman au Cinéma Le Méliès (Pau-64)

Un documentaire de 3h10 où on découvre un quartier multiculturel tel un touriste privilégié. Le son de la ville, le mélange des langues, la lumière, les couleurs, la musique et la proximité avec les habitants enivrent le spectateur. La magie des images de Frederick Wiseman nous donne presque les odeurs du quartier aussi. La richesse de la mise en scène du réalisateur est de dire beaucoup sans aucune voix-off ni commentaire. 3h10 d'images. Un film à la fois social, politique et culturel. Plusieurs sujets contemporains en ressortent : les migrants, le développement de l'immobilier, la mort des petits commerces, la vieillesse et la solitude, la discrimination de la communauté lgbt etc... Les 3h10 du documentaire passent aussi vite qu'une après midi passée à Jackson Heights. On en ressort déboussolé d'avoir vécu tant de choses en si peu de temps !

Matthieu Lamarque

IN JACKSON HEIGHTS présenté par son réalisateur Frederick Wiseman au Cinéma Le Méliès (Pau-64)

"J’ai toujours été fasciné, depuis que je suis enfant, par la diversité des comportements humains. Il m’est apparu très vite que faire des documentaires était le métier idéal pour moi. Cela me permet non seulement de capter mais aussi de penser et d’organiser mon expérience de cette diversité. J’ai réalisé une série de films sur les institutions sans jamais avoir à définir ces institutions. Certains de mes films traitent simplement de l’activité au sein d’un bâtiment, d’autres d’un groupe particulier qui interagit dans plusieurs bâtiments contigüs, et occasionnellement d’une zone géographique relativement étendue. In Jackson Heights se trouve dans cette dernière catégorie et c’est d’ailleurs le troisième film que je fais sur des communautés – après Aspen et Belfast, Maine. De la même façon que je ne pars pas d’une définition arrêtée pour les institutions, je n’ai aucun à priori sur les communautés que je filme.

Certains films sont en partie définis et limités par les bâtiments dans lesquels la caméra évolue, d’autres à des territoires géographiques. Ce que je fais, c’est tracer une ligne irrégulière autour d’un bâtiment, d’un groupe de bâtiments ou d’un territoire et dire que tout ce qui arrive dans la zone circonscrite par ce tracé arbitraire fait la matière du film. A l’extérieur de cette zone, c’est un autre film.
Ce choix de réalisation rend possible l’observation de l’activité et des comportements humains dans une large palette de contextes et de rencontres limités. Le montage me donne l’opportunité d’essayer de définir une forme et une structure à l’expérience que j’ai vécu lors du tournage.
Pour ce film, j’ai tracé une ligne imaginaire dans l’arrondissement new-yorkais du Queens, connu sous le nom de Jackson Heights. En dépit de ses frontières floues, Jackson Heights est une sorte de quartier dans le quartier.
On parle 167 langues à Jackson Heights. Les différentes communautés qui vivent ensemble viennent d’Amérique centrale, d’Amérique du Sud, mais aussi du Pakistan, du Bangladesh, d’Inde, de Thaïlande, du Népal et même du Tibet. Ils cohabitant avec les enfants des premiers migrants italiens, juifs et irlandais. Le quartier est un véritable melting pot qui rappelle le quartier Est de New York du dix-neuvième siècle.
Nous avons collecté 120 heures de rushes en filmant les événements qui se passaient dans les rues du quartier, en allant dans les commerces (boutique de prêt-à-porter, laveries, restaurants, supermarchés), et en pénétrant dans certaines institutions religieuses (mosquées, temples, églises). Quand j’ai commencé à filmer, je ne savais pas de quoi le film serait fait : je n’avais aucune idée des thèmes, des points de vue qui seraient abordés, ni de la durée du film.
In Jackson Heights est le résultat de 9 semaines de tournage et de 10 mois de montage. Le film fini est une conversation à 4 voix entre mon souvenir du lieu, l’enregistrement de ce souvenir capté dans les rush, mon expérience générale et le processus de montage pendant lequel j’essaie de comprendre ce qui se passe dans une séquence individuelle, de choisir et de monter la matière que je veux utiliser et découvrir des connexions visuelles et thématiques entre les séquences. Le film trouve sa forme dans cette conversation et représente ce que j’ai appris de l’expérience de filmer ce quartier." Frederick Wiseman

IN JACKSON HEIGHTS présenté par son réalisateur Frederick Wiseman au Cinéma Le Méliès (Pau-64)

RÉALISATION / SON / MONTAGE / PRODUCTION Frederick Wiseman • PHOTOGRAPHIE John Davey • ASSISTANT CAMERA James Bishop • MIXAGE SON Emmanuel Croset • ÉTALONNAGE Gilles Granier (LE LABO PARIS) • ASSISTANT MONTAGE – DITNathalie Vignères • ASSISTANT MONTAGE (SON) – 2nd DIT Christina Hunt • PRODUCTEUR ÉXÉCUTIF Karen Konicek • PRODUIT PAR Moulins Films, LLC • AVEC LE SOUTIEN DEJustFilms/Ford Foundation, PBS, ITVS, Sundance Institute Documentary Film Program, Pershing Square Foundation, Pershing Square Foundation, Hot Docs Forum • Un film présenté par Zipporah Films, Inc.

IN JACKSON HEIGHTS présenté par son réalisateur Frederick Wiseman au Cinéma Le Méliès (Pau-64)

Depuis 1967, Frederick Wiseman a réalisé une quarantaine de documentaires – dramatiques, narratifs, chaque film tente de faire le portrait de l’expérience humaine dans une grande diversité d’institutions sociales contemporaines. Wiseman travaille également dans le théâtre. A Paris, il a mis en scène La Belle d’Amherst, la pièce de William Luce sur la vie d’Emily Dickinson, ainsi que deux pièces à la ComédieFrançaise : Oh les beaux jours de Samuel Beckett, et La dernière lettre, inspirée d’un chapitre du roman Vie et destin de Vassili Grossman. Il a également mis en scène La Dernière lettre au Theater for a New Audience, à New York. Gallimard et le MoMa de New York ont co-édité le livre Frederick Wiseman, qui offre un tour d’horizon complet de son travail à travers une série d’articles de critiques et d’artistes. Frederick Wiseman sort diplômé du Williams College en 1951 et de l’Université de Yale, en Droit, en 1954. Il a obtenu plusieurs doctorats honorifiques au Bowdoin College, à l’Université de Princeton, et au Williams College, entre autres. Il a reçu de nombreuses distinctions de la part de la fondation MacArthur, de l’Académie américaine des Arts et des Sciences, de la fondation Guggenheim, et est l’un des membres de l’Académie américaine des Arts et des Lettres. Il a été multi-récompensé, notamment avec quatre Emmys. Il a aussi reçu des prix pour l’ensemble de sa carrière de la part de la Société du film de Los Angeles en 2013, le prix George Polk en 2006, celui de la Société américaine des cinéastes en 2006, et le Lion d’Or à la carrière à la Mostra de Venise en 2014.

IN JACKSON HEIGHTS présenté par son réalisateur Frederick Wiseman au Cinéma Le Méliès (Pau-64)

Les films de Frederick Wiseman sont édités en 3 coffrets DVD chez Blaq Out. Le premier est sorti en décembre 2015. Les deux suivants seront disponibles en avril puis en novembre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article