Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par www.matthieulamarque.fr

L'Amérique évanouie de Stephen King à John Carpenter

L'Amérique évanouie De Stephen King à John Carpenter, du Maine à la Californie

de Sebastien Clerget, édition Rouge Profond,2013

Il existe un livre qui allie avec merveille le cinéma, la géographie américaine et la photographie. Avec un brin de nostalgie et beaucoup de passion, appareil photo en main, Sébastien Clerget a sillonné les États-Unis à plusieurs reprises, sur les traces de cinéastes et d'écrivains, pour découvrir des lieux emblématiques ou plus secrets de la fiction (mais aussi du documentaire). De la côte Est à la côte Ouest, du Maine (Stephen King) à la Californie (John Carpenter, Alfred Hitchcock), en passant par le Montana (*La Porte du paradis*), le Dakota du sud (*La Mort aux trousses*), ou encore en empruntant la route de *My Own Private Idaho*, L'Amérique évanouie évoque, en textes et en images, les rapports que le cinéma américain – parfois en lien avec les récits littéraires qui ont pu l'inspirer – entretient avec le territoire et son histoire. En résultent
des observations, notes, analyses de films, consignées dans un « carnet de route » aux balises réelles et imaginaires, qui revisite les lieux (monuments, petites villes, maisons, routes, bibliothèques, cimetières…) que le cinéma ou la littérature ont eux-mêmes visités, vérifiant leur existence, leur résistance au travail du temps, ou constatant leur disparition. Si, bien souvent, le rêve est la matière première du cinéma (et du fantastique), celui-ci trouve ses fondations dans le réel, dans ces décors naturels. Passionnant !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article